Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2011

Coup de gueule...

Un verrou a définitivement sauté dans l'utilisation de la couleur en architecture et c'est bien regrettable... Vecteur incomparable d'image, booster de trafic touristique et d'attractivité, la couleur locale mal assimilée est désormais surexploitée, utilisée à dose maximale, toujours plus, sans raison ni discernement. Impact de l'image numérique, habitude de l'image audiovisuelle à la luminosité cathodique, usage de couleurs contrastées et saturées, la visibilité d'une ville et son attrait touristique se mesurent aujourd'hui à ses choix coloriels plus qu'osés. Et pourtant, la solution de la couleur à outrance séduit immédiatement un grand nombre de curieux, touristes de passage, étonnés par tant d'audace et de chocs de couleurs, amateurs de surprise et d'effets. Elle navre et désespère les puristes, soucieux du respect des choses, de la couleur à bon escient, du temps qui passe, du respect des couleurs d'une Provence vraie et intemporell…